Le brief /

Dans un souci de modernisation de son image, le cabinet Esquisse Retail, basé à Paris, m'a chargé de concevoir une nouvelle identité graphique (déclinée sur le web et sur des cartes de visite). L'identité devait reprendre les codes de l'industrie du retail luxe, et évoquer la rigueur, l'efficacité et la confidentialité. L'effort de modernisation étant accompagné d'un nouveau site vitrine rassemblant les annonces, la nouvelle identité devait être conforme aux codes du web et véhiculer une impression de maîtrise du monde digital.

Soucieux d'être considéré comme une entreprise à la pointe dans son secteur d'activité, le cabinet m'a expressément demandé de concevoir une identité sobre et efficace, parlant aussi bien aux candidats (jeunes actifs travaillant en boutique de luxe) qu'aux maisons partenaires (grands noms de la mode et du luxe).

La deuxième partie du brief portait sur la conception et le développement d'un site vitrine de trois pages : une page "job board", rassemblant les annonces de postes, une page de présentation de l'entreprise et une page de contact. Là aussi, le ton de rigueur était la sobriété, l'efficacité et l'alignement avec les codes de l'industrie. Le cabinet traitant avec des clients internationaux, les contenus du site (également à rédiger) devaient être en français et en anglais.

Identité visuelle /

J'ai lancé mes recherches sur l'identité visuelle dans trois directions : en suivant les termes du brief (sobriété, élégance, efficacité, discrétion, rigueur), en m'intéressant aux codes pratiqués dans la mode, le luxe mais aussi le digital (ou du moins les acteurs tentant de concilier les deux, notamment sur Instagram), et enfin en élaborant autour du logo précédent du cabinet, composé d'une plume.

Capture d'écran du tableau d'inspirations Pinterest.

Durant deux jours, j'ai ensuite fait plusieurs essais, d'abord sur papier ou sur tablette, puis à l'aide d'Illustrator. L'image de la plume étant difficile à concilier avec le brief (trop associée avec un esprit bohème, aventurier, léger, manquant le sérieux que le cabinet souhaitait associer à son image de marque), j'ai ajouté à deux propositions reprenant la plume deux logos composés de typographie uniquement.

Le choix de la typographie seule se justifiait par le besoin de véhiculer aussi l'image d'une marque jeune, capable de comprendre le déplacement de la présence des acteurs du monde de la mode sur les réseaux sociaux, et de parler à une population en rupture avec les identités de l'ancien monde. J'ai donc choisi de m'inspirer dans mes propositions de la tendance à la disparition des logotypes dans les logos de marques proéminentes du digital (mais aussi de la mode, à l'instar de Supreme ou Colette).

Harmonisation des logos d'entreprises digitales. Crédits : fastcodesign.com

En faisant le choix d'un logo simple, sans logotype et presque sans identité, ces marques affirment leur universalité : elles sont si renommées qu'elles n'ont plus le besoin de ressortir par leur identité, leur nom résonne comme une évidence. A l'échelle plus modeste de mon client, cette ambition me semblait juste.

J'ai donc proposé quatre nouveaux logos au bout de deux jours de recherche. Les deux premiers reprennent et modernisent le symbole de la plume, avec des couleurs récurrentes dans le monde du luxe (blanc, noir, doré). Le troisième s'inspire des nouvelles identités de marques comme Yves Saint-Laurent ou Céline, qui ont fait le choix d'abandonner les polices à empattement. Enfin, la dernière proposition, plus en rupture, cherche à montrer l'ambition digitale et jeune du cabinet, avec de la couleur, la bien nommée police "Avenir" et le symbole de la barre clignotante du traitement de texte, invitant les candidats à écrire leur histoire professionnelle.

Le choix du client s'est porté sur la troisième proposition, la plus sobre et proche des identités de maisons de luxe. Elle avait également l'avantage de montrer le nom complet du cabinet, Esquisse Retail, en reprenant la baseline habituellement utilisée par les maisons de luxe pour indiquer leur ville d'origine.

Un troisième jour de travail a donc été consacré au perfectionnement du logo (angles plus aigus, ajouts des points autour du mot "retail", déclinaison en blanc sur noir) et à l'édition de cartes de visite.

Maquettage web /

Avant de passer au développement du site web, j'ai effectué des recherches et proposé plusieurs inspirations au client. Afin de décliner au mieux le ton visuel donné par le logo, nous nous sommes entendus sur une disposition très épurée, en noir et blanc.

Le site devait comporter trois pages publiques et un module de création d'annonces accessible aux employés de l'entreprise sans connaissance technique. Tous les contenus ont été rédigé en collaboration avec les employés du cabinet, puis traduits en anglais par mes soins. Des photos du personnel ont été prises par une photographe professionnelle.

Après cette phase de recherche, je suis passé au maquettage des trois pages en utilisant Figma.

Développement /

A l'aide de l'extension Divi, j'ai pu construire les grandes zones de chaque page rapidement, en ajustant manuellement le code si nécessaire. Grâce à l'extension Wordpress JobBoard, j'ai pu installer rapidement la liste des annonces et configurer la possibilité d'en ajouter directement depuis le site (via une page en accès limité aux utilisateurs identifiés) ou via le Tableau de bord Wordpress.

Afin de garantir la pérennité du site et sa mise à jour sans connaissance technique, j'ai utilisé Wordpress pour développer le site (le précédent site étant également construit avec Wordpress).

J'ai terminé le site en configurant les accès Admin et Rédacteur, en optimisant le référencement grâce à l'extension Yoast, et en ajoutant le pages en langue anglaise grâce à Polylang. Quelques autres plugins (Askimet, Maintenance...) m'ont permis de protéger le site contre les attaques les plus communes.

Enfin, j'ai déployé le site grâce à l'extension Duplicator, me permettant de le transférer de mon hébergement à celui du client.