Le rôle /

A partir de mars 2019, j'ai participé au lancement de la troisième offre du pôle Innovation de Randstad (après le Work Lab et le Business Lab), nommée le Tech Lab. L'idée était de constituer une équipe rassemblant des compétences design et développement pour identifier, étudier et expérimenter des technologies émergentes pour en détecter le potentiel pour la DSI de Randstad.

Le rôle que j'ai tenu était double : assurer la partie design du Lab (observations terrain, design d'interface et de parcours utilisateur) et veiller au bon fonctionnement de l'équipe (un designer, moi-même, et trois développeurs), c'est-à-dire tenir le calendrier (sprints de deux semaines, terminés par une review des projets avec le DSI adjoint), alimenter le portefeuille projet (par l'observation terrain, la veille technologique et l'organisation d'ateliers d'idéation), et suivre le travail de chacun (grâce à un board Trello dédié).

Capture d'écran du Trello de gestion du Tech Lab

Après un atelier de lancement, le Tech Lab a travaillé pendant six mois sur deux types de technologies : les chatbots (au sens large, c'est-à-dire les bots écrits mais aussi vocaux, ce qui implique un travail sur la reconnaissance vocale) et la data science (utilisation de larges sets de données pour le recrutement, le staffing, l'animation de communauté...).

Sur cette durée, ce sont une dizaine de POCs (proof of concept) qui ont vu le jour, certains seulement techniques, d'autres appliqués à des cas d'usage observés sur le terrain, d'autres enfin purement design. Une sélection est décrite ci-dessous.

Quelques projets /

Le point d'entrée des projets dans le portefeuille du Tech Lab étant la recherche, j'ai mené en amont des expérimentations techniques sur le chatbot une recherche design sur l'entité chatbot, et sur la meilleure façon d'utiliser le design pour créer un bot qui semble humain, qui est capable de créer un contact authentique avec son interlocuteur.

Dans cette phase introductive, j'ai présenté à l'équipe et au sponsor du Lab les notions d’accessibilité et d'utilisabilité, qui permettent de jauger la pertinence d'une interface conversationnelle (CUI) par rapport à une interface graphique (GUI) classique.

J'ai également présenté les travaux de Danielle Krettek du Google Empathy Lab sur la création d'interfaces empathiques (importance des "bons moments" dans le parcours de conversation, rôle crucial de la vulnérabilité).

Capture d'écran de la présentation du Google Empathy Lab

J'ai aussi accompagné l'équipe de développement sur des projets plus techniques, en apportant le lien avec le terrain (via des visites régulières en agence pour observer et tester des concepts). De notre collaboration est notamment né un POC de prise de notes par reconnaissance vocale pour les consultants.

Ce bot, conçu pour être utilisé après un rendez-vous client dans la voiture, est capable d'enregistrer une note vocale qui lui est dictée dans le système d'information de Randstad, et de programmer des actions à partir de la reconnaissance d'entités (entreprise, contact, contrat, nom de métier...) dans le texte dicté.